Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2011

Guy de la Brosse, médecin et botaniste normand

Saviez-vous que c'est un normand qui créa le jardin des Plantes de la Ville de Paris ? Le jardin royal des plantes médicinales ou Jardin du Roi a en effet été créé en 1635 par Guy de La Brosse, un rouennais né vers 1586. On ne sait pas exactement où ce savant a fait ses études ni dans quelle université il prit ses grades. Ce qu'il y a de certain c'est qu'il fut de bonne heure médecin ordinaire du Roi Louis XIII.

Guy de La Brosse.jpg

                                  Guy de La Brosse - Buste de Matte

C'est en 1626 que ce passionné des plantes obtient du Roi Louis XIII, grâce au soutien de Jean Héroard, premier médecin du Roi et de Richelieu, et par lettres patentes, la promesse de la création à Paris d'un jardin royal des herbes médicinales. 

Ce Jardin du roi (gravure ci-dessous de F. Scalberge (1636),  dont de La Brosse est nommé intendant, voit le jour en 1635 sur un immense clos appelé Les Coypeaux, situé dans le faubourg Saint-Victor (aujourd'hui Vème arrondissement de la Capitale), sur la rive gauche de la Bièvre. Le normand y commence dès lors ses premièrs ensemencements. Inauguré cinq ans plus tard, le parterre, d'une étendue de 10 arpents, réunit 2360 échantillons de plantes variées. Mais la faculté de médecine de l'Université de Paris y voit un concurent à sont propre enseignement. Car des cours de botanique, de chimie et d'astronomie y sont donnés en français. Ouverts à tous, ils sont dispensés par des enseignants de l'Université de Montpellier, la grande rivale de celle de Paris. De plus, certains sujets, comme la circulation du sang, y sont enseignés alors même qu'ils sont encore très critiqués à la faculté. Pour apaiser les tensions, le Roi décide d'autoriser l'enseignement mais ne permet pas au Jardin de délivrer des diplômes.

Jardin du roi.png

Auteur de plusieurs ouvrages dont un "Traité de la peste" en 1623 et "De la Nature, vertu et utilité des plantes et destin du Jardin Royal de Médecine" en 1626, Guy de La Brosse s'éteint à Paris le 31 août 1641.

Après sa disparition, Colbert prend en main l'administration du jardin, aidé en cela par le botaniste Guy-Crescent Fagon, neveu de de La Brosse. En 1718, le Jardin royal des plantes médicinales devient le Jardin royal des plantes, puis, en 1739, Leclerc de Buffon, nommé intendant, le fait largement agrandir et y règne en maître pendant près de 50 ans. Il va en faire "l'établissement le plus considérable du monde entier et le grand foyer scientifique de l'Europe".

En 1793, ce jardin, avec ses installations (laboratoires, galeries, collections, amphithéâtres, bibliothèque, ect...), devient le Muséum national d'Histoire naturelle

jardin_des_plantes_.jpg

Les commentaires sont fermés.