Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2010

La conscription ou le service militaire obligatoire

Continuons notre balade à travers l’histoire de l’état civil de notre pays. Nous sommes en 1798. Après la chute de Robespierre, le Directoire est au pouvoir. La Révolution prend alors un tour plus conservateur. Cependant, alors que le pays doit faire face à d’énormes difficultés économiques, des guerres de conquêtes sont engagées nécessitant une levée en masse de soldats.

JEAN_BAPTISTE_JOURDAN_(1762-1833).jpg

                                           J-B Jourdan (1762-1833)

Pour la faciliter, le 19 fructidor an VI (5 septembre 1798), Jean-Baptiste Jourdan, un ancien  militaire, commandant victorieux de l’armée de Sambre et Meuse siégeant à l’assemblée des Cinq-cents, fait voter une loi instituant dans notre pays la conscription et le service militaire obligatoire.

L’article 1er de cette loi stipule que « Tout français est soldat et se doit à la défense de la patrie » et pose le principe de la « conscription universelle et obligatoire ». La guerre n’est donc plus réservée à des professionnels, comme cela était sous l’Ancien Régime quand les souverains recrutaient les soldats parmi les vagabonds et les officiers parmi les jeunes nobles en mal d’aventures et de gloire, mais devient une obligation pour tous les citoyens mâles, quelles que soient leurs motivations ou leurs aptitudes aux combats. C’est une première dans l’histoire de l’humanité : « C’en est fini des armées de métier, formées de nobles et de mercenaires. Le peuple entier est appelé à mourir sur les champs de bataille. La Révolution égalitariste banalise un privilège jusqu’alors réservé à quelques-uns. Elle démocratise la gloire et le trépas.»*

Conscription.jpg

                       Départ d’un volontaire – Peinture de Watteau de Lille

En application de ce texte, chaque français est soldat de 20 à 25 ans, soit par engagement volontaire, soit par la conscription. Pour ce faire, il doit se rendre à la mairie de son domicile et se faire inscrire sur le tableau de recensement.  Les « conscrits » d’une même année, c’est-à-dire ceux « inscrits ensemble »  forment une « classe ».  Incorporés après une visite médicale devant un « conseil de révision », ils sont ensuite « appelés sous les drapeaux ». Chaque année, sont ainsi appelées une ou plusieurs classes en fonction des besoins militaires. La durée du « service militaire » est de 5 ans en temps de paix et de façon illimitée en temps de guerre.

A partir de l’an VIII, le recensement est effectué dans l’année qui suit la vingtième année de l’individu. Ainsi pour connaître la classe, il suffit d’ajouter 20 ans à l’année de naissance.

Très impopulaire, cette loi va rester néanmoins en vigueur pendant une vingtaine d’année, avec cependant quelques aménagements.

Les tableaux de recensement qui mentionnent les noms, prénoms, année et jour de naissance, taille, profession et le domicile des conscrits sont consultables aux archives départementales. Ils sont un outil précieux pour le généalogiste !

Histoire à suivre…

* R. Sédillot, « Le coût de la révolution française »

Commentaires

Je vous félicite pour votre recherche. c'est un vrai travail d'écriture. Continuez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.