Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2011

Un député de l’Eure abattu par le Général à la casquette

« As-tu vu la casquette, la casquette… , As-tu vu la casquette du père Bugeaud ? »

Ce général là s’appelait Thomas Robert Bugeaud, Marquis de la Piconnerie, Duc d’Isly. Maréchal de France, il avait servi sous Napoléon Ier, avant d’être écarté sous la Restauration puis réembauché par Louis-Philippe pour assurer la garde rigoureuse de la duchesse de Berry avant d’être chargé de réprimer l'insurrection républicaine à Paris. En 1836, il est envoyé en Algérie dont il devient gouverneur de 1841 à 1847. Remarquable entraîneur d’hommes, il mène les opérations d’une manière impitoyable, pratiquant des razzias et des dévastations systématiques dans les régions insoumises. Une nuit de 1844, alors qu’une centaine d’ennemis attaquent son camp, réveillé brutalement, Bugeaud sort en hâte de sa tente et, un fusil à la main, se met à combattre les assaillants. Une fois les arabes repoussés, toute sa troupe ne peut réprimer un grand éclat de rire : dans sa précipitation le Général avait oublié d’enlever sons bonnet de nuit et c’est ainsi qu’il s’était battu. Ce ne fut qu’un cri : As-tu vu la casquette… ?

La casquette.jpg

Très consciencieux, il était cependant d’un caractère nerveux et susceptible. Ainsi, quelques années plus tôt, le 25 janvier 1834, alors qu’en qualité de Député il fréquentait assidûment la chambre, le ton monta dans l’hémicycle.

BUGEAUD.jpg

Thomas Roger Bugeaud, Maréchal de France - Huile sur toile de Charles Philippe Larivière

D’après les journaux de l’époque, on discutait de la loi sur l'avancement des officiers quand, en réponse aux propos du Général Bugeaud insistant sur la nécessité de l'obéissance dans l'armée, un député de l’Eure âgé de 42 ans, François Dulong lança « Faut-il obéir jusqu'à se faire geôlier, jusqu'à l'ignominie ? », allusion transparente à la mission que Bugeaud venait de remplir au fort de Blaye, auprès de la duchesse de Berry. L'offense était personnelle, le duel inévitable. Il eut lieu au Bois de Boulogne le 29 janvier suivant. Bugeaud toucha son adversaire qui, blessé d’une balle au dessus de l’œil gauche, mourut le lendemain matin sans avoir repris connaissance. 

François Dulong était né à Pacy-sur-Eure, le 14 juin 1792. Avocat, il avait été élu en 1831 député de l'arrondissement de Verneuil-sur-Avre. Ses funérailles eurent lieu à Paris. Armand Carrel prononça sur sa tombe un éloquent discours.

Acte de Bapteme.JPG

                                         Acte de baptème de François Dulong

 

Aucune poursuite ne fut engagée contre Bugeaud qui expliqua comme pour s’excuser : « Je l’ai couché deux fois en joue pour le faire tirer, mais… sans succès ! Arrivé à la limite, j’ai cru prudent de me donner le premier feu… j’ai abaissé mon pistolet dans la ligne de son nez jusqu’à sa cravate et, allez savoir pourquoi, mon coup est parti tout seul ! Ah oui alors, c’est bien contre ma volonté que je lui ai cassé la tête ! »

 

Bugeaud mourut à Paris du choléra le 10 juin 1849 à l’âge de 65 ans.

 

Biblio. : « L’Eure du temps » de Michel De Decker – Editions Bertout - 1997

 

Commentaires

Je ne suis pas normande mais je trouve votre site passionnant. Je l'ai trouvé en cherchant des informations sur Frnçois Charles Dulong.
François Charles Dulong était mon ancêtre car sa fille naturelle Marie Duchatel était la grand'mère de ma grand'mère. Mon père Yvon Bongars a écrit un mémoire sur ce triste événement paru dans "Connaissance de l'Eure" N° 80.
Amicalement
Claude

Écrit par : Claude Bied Charreton | 19/07/2011

Merci Claude pour vos encouragements et bel été à vous.

Écrit par : Cathy | 27/07/2011

Super !Merci pour cet article de votre site Internet !

Écrit par : comparatif mutuelle santé | 05/10/2011

François Charles Dulong était mon ancêtre , mon père a publié un essai historique sur la vie et la mort de Dulong

Écrit par : bongars | 28/10/2012

Les commentaires sont fermés.