16/04/2014

Le normand Béroul et le roman de Tristan et Iseult

Comme la légende arthurienne, celle des amours de Tristan de Loonois et d’Iseult la bonde a d’abord circulé oralement avant de s’incarner dans l’écrit.

TRISTAN ET ISEULT 1.JPG

Tristan et Iseult - Ivoire du XIVe siècle

Les exploits de Tristan, roi de Loonois,  et ses amours contrariées avec Iseult, la femme du roi de Cornouaille en Armorique, Marc’h, son oncle, ont d’abord séduit des oreilles celtiques et insulaires avant de faire pleurer l’Europe entière.

ROI MARC'H.JPG

Le Roi Marc'h de Howard Pyle

Mais qui sait encore aujourd’hui que la première version écrite de ces aventures qui, selon l’écrivain philosophe suisse Denis de Rougement, modifièrent durablement le comportement amoureux des Européens, le fut en dialecte normand ?

C’est en effet à Béroul, un jongleur et conteur normand professionnel du XIIe siècle, que l’on doit  le Roman de Tristan. Les critiques diffèrent sur la date de sa rédaction. La version communément admise est que la première partie daterait de 1170.

De cette œuvre, ne subsiste qu’un unique manuscrit de 4 485 vers, copie datant de la fin du XIIIe siècle, amputé du début comme de la fin. La version de Béroul de la légende de Tristan et Iseult telle qu’il la raconte est sauvage et violente, mais sûrement proche de la version populaire qui devait circuler oralement à l’époque. Le style est vif, exclamatif et dramatique à la fois.

TRISTAN ET ISEULT.JPG

Pour le reste, on ignore hélas à peu près tout de la vie du poète normand Béroul et le peu que l’on sait est d’ailleurs très hypothétique…

Commentaires

Je vous applaudis pour votre critique. c'est un vrai boulot d'écriture. Développez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Écrire un commentaire