Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2010

Prétextat, un évêque assassiné dans la cathédrale de Rouen !

C’est à Grégoire de Tours (539-594), Evêque de Tours, historien de l’Eglise et des Francs, que l’on doit de connaître la destinée tragique de cet évêque de Rouen.

Carte-Austrasie.jpg

A la mort de Clotaire Ier, fils de Clovis, la division du royaume des Francs génère une compétition féroce entre les prétendants au royaume. Ses quatre fils se partagent l'héritage patrimonial par tirage au sort. Chilpéric hérite de la Neustrie tandis que son demi-frère Sigebert reçoit l'Austrasie.

PRETEXTAT 2.jpg

Chilpéric Ier, devenu Roi de Neustrie et Frédégonde - Recueil des Rois de france - Jean de Tillet

Chilpéric, homme intempérant et présomptueux, avide de richesses, et sa redoutable concubine Frédégonde, font donc assassiner en 575 Sigebert Ier, roi d’Austrasie, et exilent sa veuve Brunehaut (ou Brunehilde) à Rouen. L’année suivante, on apprend que l’un des fils de Chilpéric, Mérovée, à l’insu de son père, s’est précipité à Rouen et y a épousé sa tante Brunehaut, avec la bénédiction de l’évêque du lieu Prétextat, son parrain !

brunehaut.gif

Brunehaut, Reine d'Austrasie - (543-613)

Chilpéric va entreprendre aussitôt de briser l’idylle, allant jusqu’à faire tonsurer son fils contre son gré, puis à le persécuter jusqu’à ce qu’il se suicide (ou soit assassiné à l’instigation de Frédégonde). 

Mais, en mariant la tante et le neveu, Prétextat s’est non seulement mis dans un mauvais pas au regard des règles canoniques, mais il a pris encore plus de risques en déplaisant à Chilpéric et à Frédégonde. Il est convoqué à Paris et doit se défendre devant une assemblée d’évêques réunie à Paris par Chilpéric. Le roi exige sa destitution et malgré une courageuse prise de position de Grégoire de Tours, Prétextat est déchu de son siège en 577 et « envoyé en exil dans une île de la mer qui avoisine à la cité de Coutances », sûrement l’Ile de Jersey.

PRETEXTAT.jpg

Concile de Paris en 577 - Prétextat et Chilperic Ier - Chroniques Françaises - C. Cretin

Rappelé par les habitants de Rouen après la mort de Chilpéric en 584, Prétextat revient d’exil avec un certain nombre de prières qu’il a eu le loisir d’y composer (mais que Grégoire de Tours juge cependant bien médiocres !) Toujours imprudent, il s’oppose vivement à Frédégonde, qui, de passage à Rouen, lui fait les plus vifs reproches sur sa conduite.

La haine de la reine à son égard s’en trouve ravivée et avec elle son désir de vengeance. Et le jour de Pâques 586, alors que Prétextat se rend de bonne heure à sa cathédrale (lointaine aïeule de celle que nous connaissons aujourd'hui) pour y réciter les offices du jour, au pied de l’autel, un homme de main de la reine le frappe violemment d’un couteau. On transporte l’évêque moribond à son domicile où Frédégonde croit devoir se précipiter pour s’apitoyer sur cette tragédie. « Tu seras maudite dans le siècle et Dieu vengera mon sang sur ta tête ! » s’exclame alors Prétextat juste avant de mourir

C’est l’évêque de Coutances, Romachaire qui préside aux funérailles de Prétextat. Puis, l’évêque de Bayeux, Leudovald, jette l’interdit sur Rouen jusqu’à ce que les auteurs du meurtre soient identifiés. Tous les soupçons convergent vers Frédégonde qui croit se justifier en accusant un esclave. Mais sous la torture, ce dernier l’accuse, affirmant qu’il a reçu d’elle cent sous d’or pour son forfait ! Il est immédiatement « coupé en morceaux » sans pouvoir réitérer ses accusations ! Et comme la reine nie farouchement toute responsabilité, la vive émotion causée par la mort de Prétextat s’apaise peu à peu.

Malgré cette fin tragique, qui vaudra six siècles plus tard une canonisation immédiate à Thomas Becket assassiné près de l'autel de la cathédrale de Cantorbéry le 29 décembre 1170,  l’Evêque de Rouen Prétextat n'est honoré que comme simple martyr le 24 février.

Les commentaires sont fermés.