Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2010

Mellon de Rouen

Non, je n’ai pas fait de faute d’orthographe : il ne s’agit pas du légume ! Malgré le microclimat de notre belle Normandie, il aurait tout de même du mal à murir…

Non, Mellon de Rouen est le premier apôtre et le premier évêque de Rouen.

Les raids vikings au IXe siècle ayant causé la perte de nombreuses archives, la liste des évêques de Rouen a donc été reconstituée à postériori, d’où quelques lacunes et certainement aussi l’inclusion de personnages légendaires.

Rouen est l’un des plus anciens évêchés connus de Gaule, ce qui vaut le privilège à ses archevêques de porter le titre de Primat de Normandie. Erigé dès le IIIe siècle, il est devenu archidiocèse au Ve siècle.

La région de Rouen fut donc christianisée dès le IIIe siècle, vraisemblablement par des missionnaires venus de Lyon, les deux villes étant liées par des échanges commerciaux.

Si la tradition attribue à Saint-Nicaise (Nicaisius), l’évangélisation du Véxin, comme il a été martyrisé avec ses compagnons sur les bords de l’Epte vers l’an 260, il ne semble pas qu’il ait  eu le temps d’atteindre Rouen.

C’est donc Saint Mellon, probablement l’un de ses disciples, qui devint le premier évêque de Rouen.

 

MILLON 2.jpg

Saint Mellon de Rouen baptisé par Etienne - Jacobus de Varagine - vers 1470 -

Originaire de Cardiff au Pays de Galles, Mellon ou encore Mallonous, Mellouns, Mellonus ou Melanius, s’est converti du paganisme à la foi chrétienne lors d’un voyage qu’il fit à Rome. Baptisé par le Pape Saint-Etienne, il fut envoyé comme missionnaire prêcher l’Evangile dans les Gaules en l’an 257. Elevé trois ans plus tard au siège épiscopal de Rouen, il y demeurera 50 ans.

MILLON.jpg

La tradition rapporte l’histoire du jeune Praecordius qui, monté sur le toit de sa maison pour mieux entendre l’apôtre, se tua en tombant à ses pieds. Mellon l’aurait ressuscité, provoquant ainsi la conversion de nombre de ses auditeurs. En reconnaissance de ce miracle, le père du jeune homme aurait offert sa maison pour y célébrer le nouveau culte. On ne sait rien de plus sur ce premier sanctuaire qui marque, dès 260, l’emplacement à Rouen du siège apostolique. On peut légitimement penser que Mellon ait choisi logiquement pour prêcher le croisement de ce qu’on appelle le Cardo, l’axe Nord-Sud, de la rue Beauvoisine à la Seine, et le Decumanus, l’axe Est-Ouest, correspondant à la rue du Gros-Horloge et à la rue Saint-Romain, marquant le centre actif de la cité. La maison de Praecordius n’était probablement pas éloignée de ce carrefour des grandes voies romaines, l’actuelle place de la Cathédrale.

Saint Mellon est fêté le 22 octobre. 

 

 

Les commentaires sont fermés.