Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2010

La Statue de la Liberté à Rouen

« De ma lumière, j’éclaire la porte d’Or »

Dernier vers du poème de E. Lazarus figurant sur le socle de la statue.

 

Début mai 1885 : Rouen est en effervescence ! La statue de la Liberté, partie en train de la Gare Saint-Lazare de Paris, est arrivée en Gare de Rouen. Dans le port, la frégate « Isère » placée sous le commandement du commandant de vaisseau Gabriel Lespinasse de Saulne, attend sont précieux chargement. C’est elle qui est chargée de la transporter à New-York, via Le Havre. Ce navire, l’un des premiers pouvant naviguer à voile et à la vapeur, peut, avec ses 550 chevaux, filer 8 nœuds.

LIBERTE ISERE.jpg

Maquette de l'Isère

Les 350 pièces de la statue réparties dans 214 caisses ayant nécessité 70 wagons y sont embarquées. Après avoir relié Horta aux Açores, puis Sundy Hook, le navire mouille à Gravesend le 17 juin 1885 près du pont de Varrazano dans la baie de New-York. L’accueil des New-Yorkais est triomphal !

Remise officiellement aux Etats-Unis le 4 juillet 1884,  la statue, encore appelée « La liberté éclairant le monde », symbole de l’amitié entre la France et les Etats-Unis, mesure 46 mètres de haut. Elle est l’œuvre du sculpteur alsacien Frédéric Auguste Bartholdi (1834-1904). Elle représente une femme drapée dans une toge, brandissant une torche de la main droite. Sur les tablettes qu’elle tient de la main gauche, on peut lire en chiffres romains « juillet 1776 », jour de l’indépendance américaine. A ses pieds, se trouvent les chaînes brisées de l’esclavage. 

STATUE LIBERTE.jpg

Sa construction débute dix ans plus tôt, en 1875, dans un atelier parisien du 17ème arrondissement employant environ 600 personnes.

GAGET GAUTHIER.jpg

 Montage de la statue dans les ateliers Gaget-Gauthier, rue de Chazelles à Paris.

 

C’est à l’architecte Eugène Violet-le-Duc (1814-1879) que revient en premier la charge de la construction de la structure de la statue. Mais à sa mort, Gustave Eiffel reprend le travail laissé inachevé, modifie les plans originaux de son confrère et met en place la charpente métallique de la statue. L’assemblage de la structure se termine en 1884. Les Parisiens voient donc la statue partir à Rouen, elle qui était devenue une véritable attraction.

 

Comme sur place, sur l’Ile de Liberty Island de New-York située au sud de Manhattan, à l’embouchure de l’Hudston, le socle, à la charge des Américains, n’est pas achevé, la statue ne sera inaugurée que le 28 octobre 1886 par le Président Grover Cleveland

grover-cleveland-2.jpg

Président Grover Cleveland (1837-1908)

 

Déclarée « Monument Historique » le 15 octobre 1924, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1984.

Pour la petite histoire, saviez-vous que le jour de l’inauguration de cette statue, la fonderie Gaget-Gauthier aurait distribué des miniatures de la statue aux 600 personnalités présentes lors de la cérémonie. Ceux-ci se seraient ainsi demandé entre eux, et avec l’accent américain : « Do you have your Gaget ? », c’est-à-dire « Avez-vous votre Gaget ? », ce qui aurait donné naissance au mot « gadget » aujourd’hui très employé dans notre langue !

08:02 Publié dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je vous applaudis pour votre article. c'est un vrai état d'écriture. Développez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.