Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2009

Les départements aujourd'hui

Mon dernier volet sur l'histoire de nos départements français commence en 1902, sous la Troisième République. Alors que notre pays  compte 85 départements, vient s'y ajouter celui des Territoires du Sud, département nouvellement créé en Algérie. 

Quelques années plus tard, après la Première Guerre mondiale, le Traité de Versailles de 1919 restitue à la France les territoires annexés par l’Empire allemande en 1871.

TRAITE VERSAILLES.jpg

Signature du Traité de Versailles de 1919 - Galerie des Glaces

La France métropolitaine passe alors de 86 départements à 89 départements, avec, en plus, un territoire, celui de Belfort, qui ne deviendra un département en plein exercice qu’à partir de 1922.

En 1946, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et la Réunion deviennent à leur tour des départements « d’outre-mer ».

Après l’indépendance de l’Algérie en 1962, le nombre de départements français passe à 94 dont 4 d’outre-mer.

En 1964, avec la réorganisation de l’Ile-de-France, les départements de la Seine et de la Seine-et-Oise sont dissous et remplacés par sept nouveaux départements : le département de la Ville de Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, les Yvelines, l’Essonne et le Val-d’Oise.

En 1976, après que la division de la Corse en deux département, la Corse-du-Sud, avec pour chef-lieu Ajaccio et la Haute-Corse, avec pour chef-lieu Bastia, la France totalise 100 départements !

CORSE.png

La tête de Maure - Symbole de la Corse

En 1976, Saint-Pierre-et-Miquelon devient département, statut transformé  en 1985 en collectivité d’outre-mer.

DEPARTEMENTS.png

Carte des 96 départements français de métropole

Enfin, en  2011, Mayotte deviendra le 101ème département français.

MAYOTTE.jpg

Ile de Mayotte - Aquarelle de Gil

A noter que, depuis leur création, plusieurs départements ont changé de nom, le plus souvent pour modifier une dénomination jugée péjorative. C’est le cas de la Seine-Inférieure transformée en 1955 en Seine-Maritime.

07:00 Publié dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.