Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2009

Quand les normandes potinaient...

Encore une expression de notre terroir, à l’origine anodine et nullement méchante !

Car la « potine » était au XVIIème siècle en Normandie un simple petit pot de terre cuite qui servait à se chauffer les pieds, une sorte de bouillotte.

BOUILLOTTE 1925.jpg

Bouillotte de 1925

Autrefois, lors des veillées d’hiver, lorsque les femmes se réunissaient autour du foyer pour tricoter ou filer, elles apportaient leur potine garnie de braises. Comme seuls leurs doigts étaient occupés, les langues de ces « potinières » allaient bon train : elles « potinaient ». 

Allumer un petit feu,

L’entourer de quelques potinières,

Laisser potiner à feu doux,

Ne rien remuer,

Laisser mijoter jusqu’à ébullition de vos oreilles »,

C’est tout, le potinage a pris… et le potin est là ! » 

Le verbe « potiner » signifiait donc simplement « se réunir autour des potines pour bavarder ».

Au fil du temps, le potinage, petit commérage d’antan, a laissé la place au « potin » qui a pris le sens de « commérages », puis de « ragots », et enfin de « bruit ».

 

« Faire du potin » aujourd’hui, c’est faire beaucoup de bruit…

 

Madame Tintamare.gif

Madame Tintamarre de R. Hargreaves 

 

Commentaires

Il commence à faire frisquet et à défaut de potine, on blottit ses pieds contre le chien. Juste un p'tit papotage pour vous dire le plaisir à parcourir votre blog !
Je ne pensais pas avoir de normand dans l'arbre de la Godardière, mais j'ai appris hier qu'un certain Normandin, roi des Normands et Viking, serait venu s'installer du coté de Chenevelles, où sont mes Marquet de Badard !
A bientôt !

Écrit par : Lulu Sorcière | 12/12/2009

Je vous vante pour votre article. c'est un vrai œuvre d'écriture. Continuez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.