Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2010

Raoul Dufy, l'enchanteur

Saviez-vous que Raoul Dufy était normand ? Il est né au Havre, où il va passer son enfance et sa jeunesse, le 3 juin 1877, au domicile de ses parents, 46, rue des Pincettes.  Son père, Léon Dufy y exerce la profession de comptable. Sa mère est femme au foyer.

DUFY.JPG

Acte de naissance de Raoul Ernest Joseph DUFY, le 3 juin 1877 au Havre

Inscrit dès 1893 à l’Ecole Municipale des Beaux-arts de sa ville où il suit les cours de Charles Lhuillier, il obtient en 1900, à 23 ans, une bourse lui permettant d’entrer à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris et de travailler dans l’atelier de Léon Bonnat. Influencé successivement par Sisley, Monet, Cézanne et Matisse, il finit par trouver sa voie personnelle, alliant, dans une vision allègre de l’univers, un trait nerveux à des couleurs lumineuses et vives.

DUFY R.jpg

Raoul Dufy (1877-1953)

Très éclectique, il travaille à la gravure, à la céramique, à l’illustration d’ouvrages, à des décors de théâtre, d’espaces publics et crée pour le compte d’une maison de soieries lyonnaises d’extraordinaires tissus peints.

En 1937, il réalise pour le pavillon de l’électricité de l’Exposition Internationale de Paris une fresque gigantesque de 600 mètres carrés qu’il baptise « La Fée Electricité » où éclatent sa verve et son talent unique de coloriste.

FEE ELECTRICITE.jpg

"La Fée Electricité" - Raoul Dufy - 1937

Il aura toujours de l’affection pour la Normandie et réalisera nombre de tableaux sur Deauville, Honfleur et bien sûr Le Havre.

La-Normandie R. DUFY.jpg

"La Normandie" - Raoul Dufy - 1936-1940

"Si je pouvais exprimer toute la joie qui est en moi !" disait-il. Son oeuvre est une invitation à cheminer vers un horizon de bonheur. La joie de vivre et de dévoiler la vie soutient chacun de ses tableaux, de ses gouaches, de ses dessins.

 Atteint de polyarthrite rhumatoïde, il s’est éteint le 23 mars 1953 à Forcalquier en Haute-Provence où il était venu s’installer. Il a laissé une œuvre considérable : environ 3 000 toiles, 6 000 grandes aquarelles, 6 000 dessins, des bois gravés, des lithographies, des tapisseries… Ses peintures sont aujourd'hui encore des plus prisées des collectionneurs du monde entier. Le 20 avril dernier, son  huile sur toile « Scène de pesage » s’est vendue à Paris plus de 570 000€.

Les commentaires sont fermés.