Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2009

On n'arrête pas le progrès !

Si notre ère est incontestablement celle des nouvelles technologies de l’information et de la communication, dont l’impact s’étend sur de multiples domaines et notamment sur notre mode de vie et notre économie, les progrès techniques acquis au Moyen Age, c'est-à-dire durant la période allant de l’Antiquité à la Renaissance, soit entre l’an 500 et l’an 1500, ont été ceux d’une véritable révolution technologique. Car, « entre le primate naturel que nous étions et l’homme que nous sommes devenus, s’intercale le progrès », et ce progrès a été de toutes les époques et notamment du Moyen Age.

Tenez, un exemple parmi d’autres : l’arbre à cames, ce dispositif mécanique permettant de transformer un mouvement rotatif en mouvement longitudinal et réciproquement, est une découverte du Moyen Age. Equipant les moulins, il a permis la mécanisation d’innombrables travaux : le moulin moud le blé, presse les olives, brasse la bière. Il aiguise les lames et écrase le tan. Il foule les draps et actionne pilons, martinets et soufflets pour le travail du fer.

Moulin à eau - Braine le Château - XIIe siècle.jpg

Moulin à eau - Braine le Château - XIIe siècle 

L’industrie textile à bénéficier quant à elle du perfectionnement des métiers à tisser, horizontaux, actionnés à pédales et par deux ouvriers. Des aiguilles métalliques suppléent les chardons pour le cardage de la laine.

Métier à tisser (XVe siècle).jpg

Métier à tisser - XVème siècle

Le travail du fer, réputé pour une qualité héritée des traditions germaniques, gagne en rendement par l’utilisation de l’énergie hydraulique.

Autre invention capitale : on coule la fonte. Le premier haut fourneau date de 1380. L’industrie exige du charbon de terre : l’exploitation des mines bénéficie des appareils de levage, des scies hydrauliques pour produire les états, des systèmes de drainage et de pompage.

La boussole, le gouvernail d’étambot, avant le XIIIe siècle, les premières véritables cartes au XIVe siècle, permettent de tels progrès dans la navigation que l’on construit des caravelles au début du XVe siècle. De même, les écluses à double porte développent la navigation fluviale.

Bartolomeu Dias.jpg

Bartolomeu Dias franchissant le Cap de Bonne-Espérance en 1488

Les domaines des Cisterciens au XIIe siècle sont des fermes modèles où l’on améliore les races de moutons par croisements, où l’on emploie l’assolement triennal pour accroître la productivité de l’agriculture. Chaque monastère est une véritable usine où la rivière fournit l’énergie.

Et puis, en France, le plus ancien moulin à papier, celui de Richard-de-Bas, près d’Ambert, fonctionne déjà en 1326. La gravure sur bois, puis l’invention des caractères mobiles aboutissent à la découverte de l’imprimerie. Et la liste ne s'arrête pas là, loin s'en faut !...

1470 - Premier livre imprimé en français.jpg

Premier livre imprimé en Français : Recueil des histoires de Troyes de Raoul Le Fèvre - 1490

 

Pour clore ici mon propos, je laisse la parole à Alexis Carrel* pour qui «  La civilisation a pour but non pas le progrès de la science et des machines, mais celui de l’homme. »

 

* Chirurgien-Biologiste français, Prix Nobel de médecine en 1912 (1873-1944)

Biblio. « 2000 ans de vie quotidienne en France » - Sélection du Reader’s Digest - 1981

14:13 Publié dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je vous applaudis pour votre article. c'est un vrai charge d'écriture. Poursuivez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.