Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2009

Les années de guerre de mon père - 5ème époque : le retour

1946 : La France panse ses blessures. Progressivement, les militaires, les prisonniers de guerre, les déportés rentrent. Le pays est à reconstruire.

Dans la nuit du 30 au 31 mars 1945, le Première Armée Française, dans laquelle est incorporé mon père, Albert-Camille BOULANGÉ (sosa 2), a franchi le Rhin de vive force, puis, entrée en Allemagne, est allée conquérir Karlsruhe, Stuggart et enfin l'Autriche. Sous les ordres de De Lattre, les fantassins, chasseurs, cuirassiers, dragons, artilleurs, sapeurs, tirailleurs, goumiers, zouaves, spahis et légionnaires, après avoir libéré leur pays, vont occuper celui de l'ennemi.

 

1946-2.JPG

Au volant, mon père, et sur le capot toujours le même petit chien !

Après le suicide d'Hitler, Berlin, la capitale de l'Allemagne nazie, entièrement détruite par de multiples bombardements alliés, capitule le 2 mai 1945. C'est la fin de la guerre ! Le 6 mai, la 2ème D.I.M., celle de mon père, est à la sortie du tunnel d'Arlberg en Autriche. 

Arlbergbahn_tunnel_construction.jpg

Le tunnel d'Arlberg

Le 8 mai, de Lattre appose à Berlin le paraphe d'un français au bas de l'acte de reddition des armées hitlériennes vaincues. Dès le lendemain, il rédige pour ses soldats, l'ordre du jour n° 9 : "Officiers, sous-officiers, caporaux et soldats de la Première Armée Française. Le jour de la Victoire est arrivé. A Berlin, j'ai la fierté de signer au nom de la France, en votre nom, l'acte solennel de la capitulation de l'Allemagne... Vos drapeaux flottent au coeur de l'Allemagne. Vos victoires marquent les étapes de la Résurrection française... Soldats vainqueurs, vos enfants apprendront la nouvelle épopée que vous doit la Patrie !..." Il dresse, avec une légitime fierté pour ses hommes, le bilan de sa victoire. Il est impressionnant ! Deux armées ennemies détruites, une troisième gravement touchée, 225 000 prisonniers capturés, un tiers de la patrie délivrée, le Rhin franchi de haute lutte, 4 Etats allemands traversés et 2 autres totalement conquis, l'ouest de l'Autriche arraché aux nazis, la gloire rendue à la France et à ses armes : telle est la moisson de cette Première Armée française, l'armée Rhin et Danube. Cette glorieuse campagne,  elle l'a payée au prix fort : 13 874 morts, tombés au champ d'honneur, 95 681 blessés, accidentés ou hospitalisés pour maladie.

Après la capitulation de l'Allemagne, l'invasion des forces alliées se poursuit. C'est au volant de son engin de dépannage que mon père sillonne les routes de ce pays détruit. Libérant lors de son passage des centaines de prisonniers français, la Première Armée arrache aussi 8 000 déportés français de l'enfer de Dachau.

1946-3.JPG

Mon père est à droite

Mon père restera en Allemagne jusqu'au 23 octobre 1945. Entre-temps, à l'aube de ses 23 ans, il s'est réengagé dans son régiment pour 6 mois le 1er septembre 1945. C'est au cours de ces derniers mois d'engagé, le 9 février 1946, qu'il lui sera délivré enfin, et en régularisation, le Brevet Militaire pour la conduite des véhicules automobiles de l'Armée ou de la Marine qu'il échangera plus tard contre un permis de conduire.

PERMIS COND.JPG

Il est finalement démobilisé le 3 avril 1946 avec le grade de Brigadier-Chef et la spécialité militaire de "Dépanneur". Après 4 années consacrées à défendre son pays, sa liberté, son honneur, il aspire légitimement à rentrer chez lui et à construire sa vie d'homme. Ma mère l'attend. Ils se marient l'année suivante.

1946-1.JPG

Mon père a été décoré de la Croix de guerre 1939-1945 avec étoile de bronze et citation à l'ordre du régiment.

MEDAILLE 1.JPG

 

citation.JPG
" Le Général Malaguti, Commandant la 15° Région Militaire cite à l'ORDRE DU REGIMENT", BOULANGÉ Camille, soldat, subdivision d'Avignon - "Jeune marin qui a quitté son unité pour combattre sous le pavillon à Croix de Lorraine. Faisant preuve du plus parfait mépris du danger, a attaqué l'allemand partout ou il a pu le trouver. S'est brillamment comporté au Puys Ste-Reparade (B.D.R.) au cours des combats des 19 et 20 août 1944 et dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944 à Puy-St-Pierre (H.A.) au cours d'une reconnaissance poussée à 10 kms en avant des lignes alliées, il a attaqué à la grenade un cantonnement ennemi". Cette citation comporte l'attribution de la Croix de Guerre 1939 "
MEDAILLE 3.JPG
Il était également titulaire de la Carte et de la Croix du Combattant.
Il n'a jamais fait état de ces décorations. Pour lui, le devoir accompli, la page était tournée : il fallait aller de l'avant et reconstruire. Toute sa vie, il restera un Gaulliste convaincu et un pro-européen et c'est dans cet esprit qu'il nous a élevés, mes frères et moi.

Commentaires

je recherche un livre sur la campagne Rhin etDanube, pour l'offrir aux enfants de mon frère
Jean Lafon ( né le 16/08/1922 ) après un séjour à la forteresse de Figuéras ( espagne ) a rejoint
le Maroc et s'est engagé dans la division commandée par le Ml de Lattre de Tassigny
débarquement à Marseille le 16/08/1944 etc... ( char : Le Berry )
On parle peu de ces militaires patriotes qui n'avaient qu'une idée : vaincre et redonner à
la France , son honneur

D'avance je vous remercie, et espère que vous pourrez donner suite à ma recherche

salutations distinguées P.Barbier

Écrit par : mme Barbier née Lafon | 12/04/2010

Bonjour,
Vous avez fait un travail remarquable!
C'est en consultant l'histoire de votre père que j'ai ressenti une vive émotion.Le mien ,René Poujade est un ancien ayant fait parti du CEF d'Italie rattaché à la 2° DIM du Gal Dodi et qui plus est,ayant appartenu au même régiment et à la même section que votre père: le II 63° d'artillerie d'afrique.Je suis en train de terminer un travail de mémoire sur ses années de guerre (41/45) Malheureusement je n'ai aucune photo concernant cette période.
Comment pourrais éventuellement vous contacter.
Merci de votre réponse.

Écrit par : Poujade | 06/08/2011

bonjour madame
pourrriez vous me dire comment me procurrer la photo du tunnel de l'arlberg mon père comme le votre à terminer la guerre au tunnel de l'arlberg il s'appelait pierre raluy

merci

Écrit par : raluy | 29/08/2011

Je vous approuve pour votre exercice. c'est un vrai charge d'écriture. Développez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.