Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2009

Bonne fête à toutes les mamans ...

... et à la mienne en particulier !

La « Fête des mères » est, depuis une loi du 24 mai 1950 signée par le Président de la République de l’époque, Vincent Auriol, célébrée dans notre pays soit le dernier dimanche de mai soit le premier de juin, afin d’éviter une confusion avec la Pentecôte.

Journée des mères - 1943.JPG

En réalité, depuis toujours ou presque, depuis l’antiquité, les mères sont honorées : ainsi, dans la Rome ancienne, le 1er mars a lieu les Matronalia, la fête des femmes et des matrones !

Mais cette fête là,  comme nombre de fêtes païennes,  disparut sous l’influence du christianisme.

Ce sont nos voisins anglais qui la ressuscitèrent d’une certaine manière au XVe siècle avec le Mothering Sunday du printemps.

Plus tard, en 1907, aux Etats-Unis, une institutrice donna l’impulsion du Mother’s day en souvenir de sa mère. Ce fut le vrai départ de la fête des mères tant là-bas que chez nous. Car nombre de pays anglo-saxons reprirent l’idée et avec la première guerre mondiale et la venue des jeunes soldats américains en Europe, cette célébration des mères essaima !

La première tentative française vise les mères de familles nombreuses. Elle a  lieu à Lyon en juin 1918. C’est un succès. Deux ans plus tard, la « Journée nationale des mères de famille nombreuses » est décrétée et décision est prise de la célébrer chaque année.

Cependant, jusqu’à la seconde guerre mondiale et malgré quelques initiatives locales comme celle de cet enseignant Alsacien,  Camille Schneider, qui incite, entre 1919 et 1926, ses élèves à réaliser des petits cadeaux, à écrire des petits poèmes, jouer des saynètes pour leur maman…, cette fête mobilise en réalité peu d’énergie.

Son véritable ancrage commence en 1941 sous le gouvernement de Vichy, lorsqu’elle devient fête nationale sous la dénomination de « Journée des mères ».  Le Maréchal Pétain incite alors les enfants des écoles à la prendre eux-mêmes en charge. Une lettre est adressée dans ce sens au corps enseignant : « l’enfant doit inventer et décider lui-même le geste qu’il accomplira. Il doit pouvoir l’entourer de tout le secret et de tout le mystère qu’il désire…» 

 

On connaît tous le succès du rituel de la préparation du cadeau et du message qui l’accompagne que les enseignants continuent encore aujourd’hui de perpétuer.

 

FETE DES MERES.jpg

16:41 Publié dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je vous approuve pour votre exercice. c'est un vrai exercice d'écriture. Poursuivez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.