Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2009

Les Rameaux en Normandie, les "Pâques Fleuries"

Le dimanche des Rameaux, dernier dimanche avant Pâques, est le premier jour de la semaine Sainte, laquelle dure 6 jours.  Pour les Catholiques, ce dimanche commémore à la fois deux événements : l'entrée solennelle de Jésus à Jérusalem, où il fut acclamé par une foule agitant des palmes et des branches de palmiers et la commémoration de la Passion du Christ,  sa mort sur la croix.

En Normandie, le dimanche des Rameaux était aussi appelé, de manière poétique, « Pâques fleuries » « …Robert vint en Normandie un jur devant Pasches-flurie…* ».

Il est de tradition de jour-là que les fidèles apportent un rameau de buis à l’office afin de le faire bénir. Le buis bénit va ensuite orner le crucifix de la maison. Il est également déposé sur la tombe des défunts comme signe d’espérance et de foi en la résurrection. Et c’est avec ce buis qu’on a coutume de bénir les cercueils des défunts.

 

DIMANCHE DES RAMEAUX.JPG

Si bon nombre de fidèles d’aujourd’hui sont restés attachés à ces traditions, s’y ajoutait jadis des croyances à des prétendues vertus : la foi du paysan normand n’avait pas son égal !

Ainsi, durant la procession des Rameaux, et surtout au moment où le curé met du buis à la croix, on examinait de quel côté venait le vent pour savoir si on allait avoir du blé, de l’herbe ou des pommes, car c’est ce vent là qui allait dominer tout l’été ! Quant au buis déposé sur la croix, il suscitait bien des convoitises : s’en saisir, c’était s’assurer pour toute l’année autant de beurre que l’on désirait 

Mais le buis béni protégeait également les hommes et les bêtes des maléfices des sorciers ! Le Normand en suspendait un brin à la porte de son étable ou de son écurie, tout en récitant un Pater et un Ave, pour les préserver de la foudre ! Il  en plantait également une branche dans son jardin ou dans le sillon de son champ afin que Dieu les rende féconds. 

 

 

*« Roman de Rou » - chronique versifiée rédigée « Pour remembrer des ancessours les faiz et les diz et les mours » en anglo-normand par Wace ,couvrant l’histoire du duché de Normandie de l’époque de Rollon jusqu’à la bataille de Tinchebray en 1106.

 

Les commentaires sont fermés.