Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2009

Le voyage du roi en Normandie

"Le voyageur est encore ce qui importe le plus dans un voyage."
A. Suarès
Louis XVI a régné 19 ans et durant son règne, le seul voyage qu’il fit en province le conduisit en Normandie et dans notre bonne ville de Rouen.  
VOYAGE LOUIS XVI.JPG

 

 

Ce 21 juin 1786, escorté de 27 personnes et transporté par un équipage de 56 chevaux, le roi entame son premier et unique grand voyage.

Il quitte Versailles et après avoir traversé Verneuil, l’Aigle, Argentan, il s’arrête à Falaise pour se reposer au château du duc d’Harcourt où l’attend un accueil grandiose et où nul n’a ménagé sa peine pour le recevoir.

Le lendemain, il est à Caen où il reçoit de tels témoignages d’amour qu’il s’en étonne ! La 17ème ville du royaume est même allée jusqu’à « répandre sur le chemin le contenu de 100 banneaux d’un sable extrait des carrières de Mondeville, d’Ifs et de Carpiquet pour éviter que les chevaux ne glissent ».

Le soir même, l’équipée royale est à Cherbourg. Après une très courte nuit et la messe entendue, le roi  inaugure les nouvelles installations portuaires. Assis le plus naturellement du monde à bord du canot « le Patriote », il juge de tout en commentant la manœuvre du bateau.

Après une halte de 2 jours à Caen, il rejoint le Havre et préside au lancement d’un navire.

Enfin, le dimanche  28, il arrive à Rouen. Il fait son entrée dans la ville par l'avenue du Mont-Riboudet où s'élève un arc de triomphe. 50 jeunes gens à cheval , en brillant uniforme, l'attendent pour lui faire une escorte d'honneur. Le canon du Vieux Palais tonne, une foule nombreuse, avide de contempler le monarque, remplit les rues tendues de tapisseries et salue des cris mille fois répétés de "Vive le roi" celui dont la France entière apprécie la bonté. Le royal cortége remonte les boulevards Cauchoise et Beauvoisine, puis se rend à la cathédrale. Après avoir reçu les cours souveraines présentées par le duc d'Harcourt, gouverneur de la province, Louis XVI rejoint la chambre du commerce. Il y supprime l'ancien droit sur les sucres et la cire, donne 20 000 livres aux hôpitaux, puis, descend à pied jusqu'au pont, où il se repose sous une tente dressée à cet effet.

Le roi et sa suite soupent le soir même avec le prélat de la ville. Le jour suivant, 29 juin 1786, il quitte, enchanté, notre belle province, sur cette réflexion : « Je m’aperçois que j’approche de Versailles… mais j’en sortirai plus souvent, et j’irai plus loin que Fontainebleau ! »

Hélas, son prochain voyage ne le conduira qu’à Varennes.

 

Biblio. "Histoire de Rouen" d'A. Lefort - Ed. Le livre d'histoire-Lorisse - Paris 2002

Les commentaires sont fermés.