Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2009

Autres temps, autres moeurs !

"Il est à propos que le peuple soit guidé et non qu'il soit instruit"

Voltaire (1766)

A l’instar du mouvement régulier des vagues, depuis quelques décennies,  les projets de réforme de l’enseignement se multiplient, se dévoilent, se retirent pour mieux réapparaître quelques temps plus tard, portés par d’autres ministres, accompagnés (et c’est nouveau) par des "médiateurs spécialistes", réussissant à chaque fois à  faire sortir dans la rue des centaines de protestataires, jeunes et moins jeunes, parents comme enseignants.

Si, l’école de Jules Ferry et ses trois principes fondamentaux de gratuité, laïcité et obligation, reste une valeur sûre de notre République, il semble toutefois nécessaire de la faire évoluer.

LE MAITRE D'ECOLE 2.JPG

 

Saviez-vous que si de nos jours, on apprend en même temps à lire et à écrire, il en allait différemment aux XVIIe et XVIIIe siècles, où l’apprentissage de la lecture précédait celui de l’écriture ?

 

  

LE MAITRE D'ECOLE 1.JPG

 

 

Pages d’un livre d’enseignement de la lecture en français et en latin (XVIIe siècle), publié ches Claude Michard, imprimeur à Dijon – Bibl. de l’Arsenal, Paris.

* Petit clin d'oeil particulier à mon neveu Frédéric, professeur des écoles"

 

Le test de la signature est un bon révélateur de l’alphabétisation des masses.

En 1877, Louis Maggiolo, recteur en retraite de l’Académie de Nancy, lance auprès des instituteurs de France une vaste enquête ambitieuse consistant à relever la proportion des époux ayant signé leur acte de mariage entre 1686 et 1876. Les résultats obtenus alors n'ont jamais été contredits par les enquêtes réalisées ensuite.

 

Pourcentage d’hommes et de femmes

sachant signer leur acte de mariage

 

Années

Hommes

Femmes

1690

29%

14%

1789

47%

27%

1866

72%

56%

1900

97%

95%

 

A la fin de l’Ancien Régime, un peu plus d’un tiers des Français signent leur acte de mariage contre seulement un cinquième un siècle plus tôt !

19:10 Publié dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je vous félicite pour votre exercice. c'est un vrai état d'écriture. Poursuivez .

Écrit par : cliquez ici | 11/08/2014

Les commentaires sont fermés.