Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2008

La naissance de notre calendrier

Mon passe-temps favori, c'est laisser passer le temps, avoir du temps, prendre son temps, perdre son temps, vivre à contretemps."
Françoise Sagan

 

On n’y reviendra pas : le calendrier grégorien est notre calendrier de référence, aujourd’hui d’application quasi universelle.

Il est issu du calendrier Julien, né à Rome en 45 avant J-C, de la volonté de Jules César qui y donne son nom. Le calendrier Julien fixe l’année sur 12 mois et 365 jours avec des années bissextiles.  Il fait en outre débuter l’année au 1er janvier contre en mars auparavant.

Quinze siècles plus tard, en 1582, le pape Grégoire XIII  décide de réformer ce calendrier pour maîtriser l’équinoxe !

Pourquoi ? Afin de fixer correctement la fête de Pâques, la plus importante fête du calendrier chrétien, traditionnellement calculée à partir de la date théorique du 21 mars (équinoxe du printemps) et célébrée le premier dimanche après la pleine lune qui suit cet équinoxe.

Or, au fil des siècles, et des ans, en raison de l’approximation de la durée de l’année faite par les romains, l’équinoxe de printemps est arrivé au 11 mars !  On mesure alors que l’année calendaire (intervalle de temps défini dans le cadre d’un calendrier, égal à  un nombre entier de jours, plus ou moins proche de l’année tropique, soit  selon le calendrier Julien 365,25 jours en moyenne par an) dépasse chaque année l’année solaire - ou tropique - (intervalle de temps qui s’écoule entre deux passages successifs du soleil à l’équinoxe du printemps, soit 365,24220 jours par an),  de 11 minutes 14 secondes ! Chaque année, le calendrier prend ainsi 11 minutes et 14 secondes du retard sur la position effective du soleil,  soit presque 3 jours tous les 400 ans et 8 jours tous les millénaires ! Et sur quinze siècles, le cumul atteint une dizaine de jours,  avec pour conséquence pour l’Eglise,  de plus en plus de difficultés à fixer la fameuse date de Pâques par rapport à  la date de l’équinoxe de printemps ! 

Grégoire XIII  reforme donc le calendrier Julien. Il lui donne son nom, attribue désormais 365 jours à trois sur quatre des années qui inaugurent les siècles et ramène ainsi l’écart avec l’année solaire à moins de 26 secondes par an.

En outre, afin de rattraper le déficit constaté des 10 jours de retard du calendrier Julien, il décide que le 4 octobre 1582 au soir, les romains vont s’endormir et se réveiller le lendemain matin  à la date du 15 octobre 1582.

 

 

CALENDRIER POSTE .JPG
Un calendrier des postes... choisi au hasard ... quoique....

17:19 Publié dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.