Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2008

NOTRE NOM DE FAMILLE

Le nom de famille « BOULANGER », et ce n’est pas un scoop, vient bien sûr du métier du même nom.

N’apparaissant dans les textes qu’au XIIe siècle, il est dérivé de la forme picarde « boulenc » , issue elle-même du néerlandais « bolle » (= pain rond).

Jean-Louis BEAUCARNOT dans son livre « Les noms de famille et leurs secrets » publié aux Editions R. Laffont Paris en 1988 explique qu’avant le XIIe siècle, on disait surtout en français « pestour » pour désigner ce métier.

C’est tout naturellement en Picardie que le nom est le plus répandu (clin d’œil particulier à ma fille !!!)

Placé sous la protection du bon Saint Honoré (représenté avec sa longue planche à enfourner les pains), le métier de boulanger a évolué au cours des siècles.

A l’origine, ne peut opérer que celui qui gère le four banal de la seigneurie, à la disposition des paysans, moyennant péage ou redevance. C’est là l’explication des si nombreux « Fournier ». Tout change avec le développement des villes et l’apparition d’une nouvelle profession la « talemelerie ». Ces  « talemeniers », dont le nom semble construit sur les deux verbes « taler » (au sens ancien de battre la pâte) et « mêler » s’imposent dans les cités, et le roi finit par affranchir les citadins de la banalité du four.

Des anciens noms du boulanger, sont nés beaucoup de patronymes : les Fournier  bien sûr qu’augmentent les Fourneret, Fourneyrol et Becker d’Alsace. Du talemelier viennent des Tallemant, Talmant, Talmard, Tamisier, … et enfin issus de « boulenc », désignant celui qui tournait le pain en boule, viennent les modernes Boulanger, Leboulanger, Bellanger,…

Un site à consulter pour apprendre plein de choses sur les noms de famille :

http://www.guide-genealogie.com/guide/noms_famille.html

Mais, me direz-vous, notre nom de famille à nous c'est "BOULANgé" et non "BOULANGer" !

En 1877, la loi, en instituant le "livret de famille" a rendu définitive l'orthographe des noms patronymiques en les figeant.

Le secrétaire de mairie, qui, cette année là, à Mesnil-Esnard a rédigé ce document, n'a fait que recopier ce que notre aïeul Constant signait : "Boulangé".

Depuis, nous subissons !...

Les commentaires sont fermés.